L'eau, c'est coule !

En 2016, l’eau était partout. Quand Evian s’affichait sur les coques des smartphones au Japon, les eaux de coco et d’aloe-vera faisaient leur entrée dans nos supermarchés. Cet engouement pour la plus essentielle des boissons nous vient pays du Soleil-Levant, où les eaux et leurs bienfaits fascinent. Détoxifiantes, anti-oxydantes, oxygènantes, énergisant, collagènées… les eaux du futur prennent soin de nous en promettant santé et bien-être.

Évian s'affiche au Japon - Voda Collagen au SIAL 2016

Évian s'affiche au Japon - Voda Collagen au SIAL 2016

Après tout, quoi de plus healthy ? Notre bonne vieille eau accompagne la vague bien-être qui balaye la bobosphère. Le quinoa bio et les chips au Kale s’arrosent d’eaux toutes plus inventives et saines. De quoi la satisfaire la soif  des hipsters.

Crédit photo : French do it water

Crédit photo : French do it water

En parallèle se développent des initiatives plus censées, redonnant à l’eau sa vraie valeur : celle d’un produit rare, qu’il faut respecter et préserver. C’est la mission dont se sent investi Martin Riese, « water sommelier » vivant à Los Angeles, ville frappée par la sécheresse. Il veut que la population prenne conscience de la valeur de l’eau, et de son importance écologique et nutritionnelle.

Martin Riese

Martin Riese

À l’agence, on plonge dans la tendance en accompagnant Oasis dans sa stratégie de revalorisation de l’eau de source (et oui, l’Oasis, c’est 80% d’eau de source et 0 colorant), ce serait dommage de pas s’en vanter !